Lancement de France Volontaires, 1ère plateforme dédiée aux volontariats à l’international

Publié le 23/02/2010

Lancement de France Volontaires, 1ère plateforme dédiée aux volontariats à l’international

Présenté aujourd’hui par Alain Joyandet, Secrétaire d’Etat chargé de la Coopération et de la Francophonie, aux cotés de Martin Hirsch, Haut commissaire aux solidarités actives contre la pauvreté et à la jeunesse, France Volontaires va devenir la référence incontournable de ceux qui souhaitent s’engager dans des missions de solidarité à l’international. L’objectif du gouvernement est de multiplier par trois l’envoi de volontaires français à l’étranger d’ici 2012.

France Volontaires, nouvelle porte d’entrée des missions de solidarité internationale

5 000 personnes partent chaque année dans le cadre d’un volontariat à l’international sans qu’il soit toujours possible d’identifier précisément leur mission et d’en apprécier l’impact sur les populations locales.

Constatant le désir d’engagement solidaire croissant des citoyens, les pouvoirs publics et les principaux acteurs ont initié, il y a deux ans, une réflexion approfondie sur le volontariat à l’international afin de donner à ce dispositif une nouvelle ampleur. La création de France Volontaires, annoncée par François Fillon le 1er octobre 2009, vise un objectif de 15 000 départs vers l’étranger en 2012. Ces travaux s’inscrivent désormais dans le cadre plus général du Service Civique.

Présidé par Jacques Godfrain, ancien ministre de la Coopération, France Volontaires est une nouvelle entité qui fédère près de 30 associations (Action contre la Faim, Association Générale d’intervenants retraités, ATD Quart Monde, Handicap International, Ligue des Droits de l’Homme...). Sa mission principale est de soutenir, développer et promouvoir toutes les formes de volontariats à l’international pour accroître le nombre de candidats au départ chaque année.

Véritable plateforme d’appui aux volontaires, elle les oriente dans leur choix et leur apporte une aide personnalisée grâce à sa vision « panoramique » du secteur.

France Volontaires en Haïti : des propositions concrètes

Mettre en place un pôle d’appui pour engager les prochains volontaires internationaux en Haïti, si durement touché par le récent tremblement de terre.

Cette structure aura trois objectifs : conseil en amont pour la définition des besoins en Haïti, appui opérationnel pour superviser les missions, gestion et soutien aux volontaires sur place. À Paris, le pôle d’appui recevra le candidat qui souhaite s’engager en Haïti, et lui enseignera, avant son départ, les bonnes pratiques en matière de prévention, de sécurité et de conduite à suivre à l’étranger sous la bannière « France Volontaires ».

Par ailleurs, des missions de Service Civique sont actuellement proposées aux jeunes qui souhaitent s’engager en Haïti (pour consulter ses offres www.service-civique.gouv.fr). Un premier contingent de jeunes volontaires partira dans les semaines à venir et pourra s’investir dans des missions d’enseignement auprès des enfants haïtiens privés d’école.

12% des Français souhaitent partir en mission de volontariat à l’étranger

D’après un sondage réalisé les 11 et 12 février 2010 par TNS Sofres pour France Volontaires, le volontariat à l’international est aujourd’hui peu connu des Français : 8% disent précisément en comprendre le sens et 20% déclarent en avoir déjà entendu parler.

Malgré ce déficit de notoriété, le volontariat à l’international suscite pourtant peu d’idées fausses et les Français en identifient assez justement le périmètre et les modalités. Ainsi, par exemple, près de trois Français sur quatre savent que les projets de volontariat à l’international intègrent à la fois des missions de développement, des missions humanitaires d’urgence et des projets d’échanges et de rencontres de jeunes. En revanche, la durée des missions et l’indemnisation des volontaires internationaux sont des questions sur lesquelles les Français ont le plus de mal à prendre position.

Si seuls 2% des Français déclarent être déjà partis comme volontaire international, 42% d’entre eux se disent intéressés par une mission d’engagement, et 12% souhaitent effectivement passer à l’acte, notamment pour se rendre utile (52%) et pour rencontrer des personnes de cultures différentes (35%). La solidarité, l’engagement et l’échange sont donc au cœur de leurs motivations.

Cependant, les potentiels candidats au départ précisent également que leur famille, leurs enfants (62%) et l’interruption de leur vie professionnelle (28%) sont de véritables freins au départ. La plupart considèrent la perte de rémunération (14%), la peur de l’inconnu ou du danger (12% et 7%) comme secondaires.

Le volontariat international concerne...

- Toute personne de 18 ans et plus ; - Les pays en voie de développement, les zones prioritaires d’urgence ou les pays émergents ;
- 3 principaux domaines types : . Les volontariats d’initiation et d’échanges, plus particulièrement destinés aux jeunes pour des courts séjours bénévoles ; . Les volontariats de solidarité internationale, d’une durée de 1 à 2 ans, effectués dans le cadre d’un contrat passé avec une association agréée par l’Etat ; . Les volontariats d’échanges de compétences concernent les retraités et les salariés souhaitant enrichir leur expérience et partager leur savoir-faire professionnel.

Pour contacter France Volontaires : 0 811 06 10 10 (prix d’un appel local)