Le Service Civique a fait sa rentrée

Publié le 13/10/2017

Alors que des millions de jeunes Françaises et Français ont repris les chemins de l’école et de l’université, le Service Civique fait, lui aussi, sa rentrée !

Cette année, sa présence dans les collèges sera plus visible puisque 10 000 volontaires participeront avec les enseignants à l’opération « Aide aux devoirs faits ». En cohérence avec les engagements du Président de la République, l’accent sera mis sur l’un des grands facteurs d’inégalités entre élèves : les devoirs. Parce que tous ne bénéficient pas des mêmes conditions pour les accomplir sereinement et que tous méritent d’être accompagnés, les collégiens qui le souhaiteront pourront participer au dispositif « Devoirs faits », un soutien concret, gratuit et bienveillant après la classe pour travailler individuellement, au calme.

Bien qu’elle soit nationale, cette initiative sera orchestrée au niveau local. Dans les faits, elle s’appuiera sur les professeurs de collège, en charge de la coordination, secondés par les assistants d’éducation, les associations agréées et bien sûr les volontaires du Service Civique ! Leur engagement est fondamental puisque l’objectif est ici de doubler les effectifs et de passer de 10 000 à 20 000 jeunes en Service Civique au sein de l’Education Nationale à partir de la Toussaint et pour toute l’année scolaire 2017-2018.

Ainsi, l’impact collectif de l’engagement individuel des jeunes en Service Civique sera décuplé par cette méthode d’action fondée sur la coordination nationale de l’ensemble des acteurs locaux : ici l’Education nationale, les associations spécialisées mais également les retraités, les étudiants ou encore les membres de la réserve citoyenne qui seront amenés à agir dans le cadre de « Devoirs faits ». Cette méthode de massification de l’action du Service Civique sera également mise en œuvre dans d’autres champs en parallèle. Ainsi, un programme « Les gestes qui sauvent » sera mis en place afin que les volontaires non seulement les apprennent mais œuvrent à leur diffusion auprès du plus grand nombre de leurs concitoyens.

Enfin, qui dit rentrée scolaire, dit carte étudiante. L’utilité de l’action des jeunes volontaires justifie de leur reconnaitre des avantages spécifiques. C’est pourquoi la montée en puissance du Service Civique s’accompagnera du bénéfice pour les volontaires de nombreux avantages négociés avec des partenaires. La carte Service Civique donne désormais accès aux mêmes droits que la carte étudiante.

Ces orientations pour l’année à venir illustrent l’essence du Service Civique : permettre à notre jeunesse de se saisir de son avenir personnel et collectif en contribuant au bien commun, et en premier lieu de leurs plus jeunes successeurs.

Ludovic Abiven
Directeur Général de l’Agence du Service Civique