Les volontaires du Service Civique et leur rapport au vote, à l’engagement et à la citoyenneté

Publié le 27/06/2014

En juin 2014, l’Agence du Service Civique a fait conduire par TNS Sofres une enquête visant à comparer le rapport à la citoyenneté, à l’engagement et au vote des jeunes effectuant un Service Civique par rapport à l’ensemble des jeunes Français.

 

Un échantillon de 1552 jeunes âgés de 16 à 25 ans actuellement volontaires en Service Civique a été interrogé via un questionnaire en ligne du 6 au 12 juin 2014. Les résultats ont été comparés à ceux d’un échantillon miroir de 403 jeunes représentatifs de la population française âgée de 16 à 25 ans, interrogés selon la même méthodologie et sur la même période.

 

Des volontaires du Service Civique plus engagés que les jeunes Français


 

Selon les résultats de l’enquête, il apparaît que les volontaires du Service Civique sont des jeunes plus engagés et plus politisés que l’ensemble des jeunes Français. Ils s’intéressent davantage au monde qui les entoure, qu’il s’agisse de politique (56% vs. 49%) ou d’actualité (89% vs. 82%). Ils expriment également un besoin plus fort d’aider les autres (89% vs.83%) et sont plus confiants dans leur capacité à agir, notamment là où ils habitent (80% vs. 62%).

 

Des volontaires en Service Civique moins adeptes des formes traditionnelles de citoyenneté


Les jeunes volontaires en Service Civique sont moins adeptes des formes traditionnelles de citoyenneté : la carte d’identité, le fait de se sentir Français ou Européen revêtent moins d’importance à leurs yeux qu’à ceux de l’ensemble des jeunes, et ils sont nettement plus critiques à l’égard du système politique français (seuls 16% trouvent qu’il fonctionne bien, contre 23% pour l’échantillon miroir).

 

Cela se reflète dans leur rapport au vote : 84% d’entre eux jugent important d’aller voter (contre 87% des jeunes Français) dont seulement 34% « très important » (contre 43% des jeunes Français).

 

 

Le Service Civique, fabrique de citoyens actifs et impliqués


S’il ne dissuade pas de l’abstention ces jeunes particulièrement exigeants et critiques à l’égard des formes traditionnelles de représentation, le Service Civique contribue à fabriquer des citoyens actifs et impliqués, nettement plus concernés que l’ensemble des jeunes Français, à la recherche de formes alternatives d’engagement et dans un rapport plus constructif avec leur environnement,particulièrement là où ils vivent, les formes d’engagement locales constituant un cadre privilégié à leur envie d’agir.

 

Retrouvez la synthèse de l'enquête en cliquant ici