Migrants

Face à la détresse subie par des centaines de milliers de personnes fuyant la barbarie, la France a fait le choix de l’accueil et de la solidarité.

Accompagner les réfugiés dès leur arrivée sur notre territoire, les aider à remplir leurs documents administratifs, les orienter vers les bons interlocuteurs, mettre en place pour eux des actions sportives et culturelles : autant de missions que le ministre souhaite proposer aux jeunes volontaires en Service civique. Ils interviendront en complément des travailleurs sociaux.

Plusieurs centaines de jeunes pourront désormais donner de leur temps et de leur énergie au service des réfugiés. A terme, au moins 1000 jeunes pourront effectuer un service civique sur ce type de missions, auprès d'une collectivité engagée dans l'accueil de réfugiés ou d'associations spécialisées et d'établissements publics.

Après avoir rencontré et échangé avec des réfugiés et des volontaires effectuant ou ayant effectué un Service civique sur ce type de missions, le ministre tiendra une conférence de presse. Il précisera à cette occasion la liste des missions qui pourront être proposées, aux côtés de l’Agence du Service Civique et des partenaires (associations, collectivités, établissements publics) qui suivent le ministère dans cette démarche et qui accueillent ou accueilleront très bientôt des volontaires en Service civique.

Les missions des volontaires seront des missions « de terrain », dans et/ou hors les murs. C’est dans le contact avec les bénéficiaires de l’action que les volontaires trouveront pleinement le sens de leur mission d’engagement.

Voici quelques exemples de missions existantes dans les champs de l’aide et de l’accompagnement aux personnes vulnérables et en situation de précarité qui correspondent aux critères du Service Civique et sont spécifiques à l’aide aux réfugiés.

Pour élaborer un projet d’accueil dans le champ de l’aide aux réfugiés, les organismes d’accueil doivent être particulièrement attentifs au positionnement des volontaires par rapport aux travailleurs sociaux, à la préparation et à l’accompagnement des volontaires qui seront confrontés à des situations humaines particulièrement difficiles, et à la construction d’une mission sur le temps du service civique (6 à 12 mois), malgré les ruptures qui peuvent caractériser les parcours des personnes réfugiées.

>> Télécharger le guide pratique des associations pour appui de leur aide aux réfugiés dans l'espace Ressources Organismes

Appui et soutien aux missions d’information et d’accompagnement des réfugiés

Mission proposée par les Préfectures

L’objectif de cette mission est d’accompagner les personnes peu familiarisées et en difficulté, ne maitrisant pas ou peu la langue française. Il s’agit de les rassurer et les orienter. En effet, les services d’accueil des usagers ne sont pas toujours en mesure de les accueillir et de les accompagner de manière individualisée.

Le volontaire en service civique a pour mission de :

  • Assurer une médiation permettant d'accueillir, d'accompagner, d'orienter ce public spécifique afin de faciliter leurs démarches. Cette médiation se met en place dans les halls de la Préfecture, par le contact avec les usagers. Les volontaires s'assureront par exemple de la bonne orientation des personnes, effectueront une prise en charge particulière des personnes âgées, en situation de handicap, femmes enceintes, personnes avec enfants. Ils contribueront par là même à créer une ambiance rassurante.
    Les volontaires aideront les personnes à vérifier que leur dossier est complet avant le passage au guichet et pourront répondre à leurs questions sur le déroulement de l’accueil en préfecture. Ils pourront aider les personnes à lire les documents fournis et à les comprendre.
  • Aider à la simplification des démarches : le volontaire du service civique pourra être associé et contribuer à un projet pour améliorer l’accueil des usagers en préfecture en faisant part de ses propositions. Il pourra aider à l’amélioration de la signalétique et des documents d’information, sur la base de sa connaissance de ce public et de ses besoins. Il pourra par exemple développer des partenariats avec des acteurs tiers (mairies, associations...) : identifier les acteurs clés, créer un lien avec les associations qui accompagnent des usagers, et relayer les informations auprès des services des communes de l’arrondissement.

● Points de vigilance

Les volontaires doivent être bien désignés et considérés comme des volontaires et non comme des agents. Il est indispensable à ce titre qu’ils portent un signe distinctif visible faisant apparaitre les termes « service civique », comme un gilet (exemple des préfectures du 93 et du 95). Il est indispensable que les agents des services est bien identifié leur fonction et leur statut au sein de la préfecture.

Les volontaires viennent remplir une mission d’intérêt général précise, distincte des tâches déjà réalisées par les agents. Les volontaires ne peuvent pas par conséquent :

  • Remplir les fonctions d’un agent d’accueil ou être désignés comme tels
  • Assurer le traitement des dossiers en guichet
  • Assurer le respect de l’ordre dans les services ou à l’extérieur au côté des vigiles.
  • Remplacer les fonctions des agents absents (congés, maladie, congé maternité…)
  • Assurer les fonctions remplies auparavant par un agent, notamment dans le cadre de suppressions de postes dans les services.

● Complémentarité de la mission avec les activités des personnels permanents

Le volontaire du service civique vient compléter le dispositif existant et apporte un point de vue et une expérience extérieurs à l'institution dans le cadre des actions qui sont menées au bénéfice du public. Il peut éventuellement apporter un regard "jeune" et formuler des propositions susceptibles de faciliter les démarches administratives du postulant et d’accélérer la prise en charge des dossiers.

Lieu(x) d’intervention(s) : Préfecture ou opérateur implanté dans un quartier populaire ou déjà impliqué dans des problématiques d’intégration et d’intervention sociale

Contribuer à l’information et à la coordination des citoyens souhaitant se mobiliser pour venir en aide bénévolement aux réfugiés

Les activités confiées aux volontaires consisteront, en lien étroit avec la plateforme de coordination des associations du territoire ou de la collectivité accueillante, à :

  • Participer à l’information des citoyens qui désirent devenir bénévoles au service des réfugiés des possibilités d’engagement bénévole proposées par les associations du territoire ;
  • Participer à l’orientation des demandes de ces citoyens vers les associations qui en auront besoin.

Aider à l’alphabétisation des adultes non-francophones et soutenir l’accompagnement scolaire des enfants

Les activités confiées aux volontaires consisteront, en s’appuyant sur les acteurs éducatifs, les centres sociaux, les missions locales et des associations dont l’objet porte sur l’alphabétisation ou l’apprentissage du français comme langue étrangère, et en appui des animateurs en charge :

  • Aider à l’organisation d’ateliers et participer à l’animation des ateliers d’aide à l’apprentissage de la lecture ou de la langue française destinés aux adultes non-francophones ;
  • Initier les enfants à la lecture, les aider aux devoirs scolaires et organiser des petits groupes de travail ;
  • Accompagner la scolarité et le développement personnel des enfants ;

L’accent pourra être mis sur l’accompagnement des actes de la vie quotidienne nécessitant la maîtrise de la lecture ou de l’écriture : comprendre une notice, une facture, remplir un formulaire administratif, lire un plan de ville etc.

Aider des publics fragiles primo-arrivant dans un territoire à appréhender leur nouvel environnement

Les activités confiées aux volontaires consisteront favoriser l’intégration de personnes fragiles primo-arrivantes en les aidant à prendre leurs marques dans le territoire.

Le volontaire, en lien étroit avec l’organisme qui l’accueille, pourra :

  • Aider à la préparation et à l’organisation de visites de découverte de la ville, des rencontres et visites des différents services publics et établissements à caractère culturel ou socio-économique de la ville ;
  • Accompagner physiquement les personnes dans la ville pour les aider à découvrir leur nouvel environnement et expliquer le mode de fonctionnement des services et équipements en lien avec les personnels de ces services et équipements : la mairie, les services publics, les activités culturelles et sportives, découvrir les transports en commun, expliquer comment concevoir un trajet voire effectuer un trajet avec la ou les personnes pour les mettre en confiance, etc.

Favoriser l’accès aux droits socio-sanitaires des migrants

Dans le cadre de foyers de travailleurs de migrants ou en résidences, le volontaire pourra :

  • Accompagner les résidents vieillissants pour leur permettre d’avoir accès aux dispositifs de droit commun ;
  • Aider les migrants dans leurs démarches administratives et les informer sur leurs droits ;
  • Contribuer à l’ouverture du foyer sur son environnement extérieur.
  • Permettre aux professionnels de l’action sociale et du développement social de mieux comprendre les caractéristiques culturelles de ces acteurs du territoire ;
  • Permettre aux associations des résidents de bénéficier des outils créés et existants concernant la prévention de certaines pathologies ;

Accompagner des personnes accueillies dans une résidence sociale dans leurs démarches de santé

Mission proposée par un centre d’hébergement temporaire

  • Identifier les besoins au sein d’un établissement de type résidence sociale et orienter les résidents vers les structures adaptées à leurs problématiques.
  • Remplir avec eux les documents utiles à une prise en charge financière des soins, Mettre en œuvre des ateliers pédagogiques autour de la santé,
  • Mettre en œuvre une rencontre informelle et conviviale sur diverses thématiques
  • Impulser une dynamique communautaire auprès des résidents de manière à faire émerger chez eux des demandes et des besoins.

Accompagnement des personnes dans les lieux d’accueil, d’attente, de consultation et les permanences d’accès aux soins

Les volontaires participeront à l'accueil, l’écoute et l’information des personnes en attente dans les services d’urgence. Pendant ce temps d’attente, le volontaire veillera :

  • Assurer le confort et les besoins spécifiques de chacun, tout en assurant un rôle de médiateur.
  • Contribuer à l’organisation et au confort logistique de la salle d’attente (gérer les arrivées, veiller à la bonne installation de tous et au fonctionnement des appareils tels que les distributeurs de boisson, les chargeurs de téléphone portable, alimenter les supports de communication le cas échéant) ;
  • En appui éventuel du personnel, aider à ranger les affaires des patients et à la distribution des vestiaires.

Les volontaires pourront aussi accompagner des personnes dans les lieux d’accueil, d’attente et de consultation ainsi que dans les permanences d’accès aux soins (PASS). Cela implique les missions suivantes :

  • Aider à l'accueil, orienter et informer les patients, les familles et les visiteurs vers les services afin de faciliter l'accès et de créer un premier contact avec l’hôpital plus personnalisé. Le but est de rassurer les patients et de réduire les tensions.

Le volontaire sera amené à :

  • Renseigner, expliquer et diffuser l'information, proposer une assistance comme prévenir un proche, apporter lecture ou café, faciliter le retour à domicile grâce à un taxi…;
  • Accompagner les personnes vulnérables (patients à mobilité réduite, étrangers) vers les lieux de rendez-vous en les guidant au sein de l'hôpital (aide au transport de bagages si besoin) ;
  • Aider aux démarches administratives (frais de séjours, régie, assistance au remplissage de formulaires) et accompagner la personne vers les services concernés ;

Ambassadeur socio-éducatif et culturel au profit des personnes accueillies en Centre d’Accueil de Demandeurs d’Asile (CADA) ou en centre d’hébergement temporaire

La mission du volontaire consistera à participer à l’accueil du public et à l’animation collective d’un centre d’accueil ou d’hébergement temporaire et de contribuer au bien-être des personnes accueillies dans le centre et à leur meilleure intégration dans leur nouvel environnement. Les publics peuvent être variés : population migrante, familles monoparentales, personnes sans-abris…

  • Aide à la préparation de l’accueil (préparation de l’appartement, état des lieux du logement…) ;
  • Participation à la découverte de l’environnement et explication ponctuelle du règlement de fonctionnement ;
  • Contribuer à créer une dynamique de groupe, de vie collective, pour ouvrir les résidents sur l’extérieur via les supports proposés (culture, sport, nature) ;
  • Proposer des informations collectives aux résidents (prévention, sensibilisation) sur des thèmes comme la santé, la vie quotidienne, les droits et devoirs en France ;
  • Proposer des activités extrascolaires aux enfants et pendant les vacances (sport, culture, aide aux devoirs) ;
  • Participer à l’organisation d’animations festives (galette des rois, chandeleur, carnaval, fête des voisins…) ;
  • Organiser des sorties culturelles, de loisirs (bowling, musée..) et des animations (plantation fleurs, ateliers couture, atelier cuisine, activités sportives) ;
  • Faire le lien entre les familles et le centre de loisirs pour préparer les familles aux consignes particulières lors des différentes sorties proposées à leurs enfants, préparation des affaires à prendre ;
  • Accompagner les enfants au centre de loisirs et autres structures d’accueil (espace jeunes, clubs, bibliothèques…) ;
  • Participer à la mise en place d’activités spécifiques durant les vacances scolaires (sorties familiales, nature, culturelles) ;
  • Participer à l’animation des ateliers sociolinguistiques ;
  • Être à l’écoute des résidents, les aider à exprimer leurs besoins, les inciter à participer aux activités proposées, mais aussi, une fois le lien de confiance construit, leur proposer un accompagnement physique des personnes dans leurs démarches administratives, les informer sur leurs droits, etc.