Arthur Sitbon, 22 ans - Résidence Saint Anne d'Auray (92)

Publié le 24/05/2017

Agence du Service Civique : Vous êtes volontaire dans un EHPAD, pourquoi avoir choisi de faire une mission dans le domaine du médico-social ?
Arthur : J’avais envie de donner de mon temps et pouvoir aider les autres. J’ai une grande sensibilité et affection que je partage avec les résidents.

ASC : Que faisiez-vous avant votre Service Civique ?
Arthur : Je suis titulaire d’un Baccalauréat littéraire et j’ai fait deux ans de licence d’histoire pour devenir enseignant, mais j’ai arrêté en cours de route car la faculté ne me plaisait pas.

ASC : Que faites-vous dans le cadre de votre mission ?
Arthur : J’apporte un soutien aux résidents grâce à des visites en chambre, des courses, des déjeuners ensemble, des animations ou encore des rendez-vous médicaux. Le but étant d’éviter qu’ils restent seuls à s’ennuyer. Je distribue aussi le courrier. En ce moment, je fais des visites à domicile en plus pour la fin de mon Service Civique.

ASC : Avez-vous une anecdote à raconter ?
Arthur : Le moment où j’ai commencé à être proche d’une résidente Mme. X et qu’elle a commencé à me raconter des bêtises de jeunesse. J’ai rigolé pendant 10 minutes.

ASC : Effectuez-vous votre mission seul ou avec d'autres jeunes ? Si oui, qu’est-ce que cela vous apporte ?
Arthur : Oui, il y a deux autres filles avec moi dans la même mission. Cela permet d’avoir des visions différentes mais aussi de toucher plus de résidents (certains n’aiment pas les hommes).

ASC : Quel accompagnement recevez-vous dans le cadre de votre mission ? Avez-vous un tuteur/une tutrice ? Comment ça se passe ?
Arthur : J’ai deux tutrices, la directrice de l’EHPAD et l’animatrice. Elles sont là pour mon projet professionnel et pour toute aide au sein de la mission.

ASC : Vous êtes en mission auprès de personnes âgées et/ou personne isolées, qu’est ce que cela vous a appris ?
Arthur : Patience, travail en équipe avec le personnel et je dirais aussi l’adaptation en fonction de la personne car chaque personne est différente.

ASC : Que pensez-vous de ce type de mission, qui met au cœur le lien intergénérationnel ?
Arthur : C’est une très bonne chose qui permet le partage d’expériences et la transmission entre les jeunes et les personnes âgées. De plus, elle permet de briser l’isolement en apportant la fougue de la jeunesse.

ASC : Qu’est ce que le Service Civique vous a apporté ? Qu’allez-vous faire après ou que faites-vous aujourd’hui ?
Arthur : Une expérience professionnelle qui m’a convaincu de travailler dans le social. Aujourd’hui, je suis en attente de résultats de concours que j’ai passé pour devenir éducateur de jeunes enfants.

ASC : Recommanderiez-vous à votre entourage de faire un Service Civique ? Si oui, pourquoi ?
Arthur : Je le recommande chaudement. Mon meilleur ami va en faire un dans le sport grâce à moi. C’est un excellent moyen d’avoir une expérience pour plus tard tout en essayant des choses.

Retour à la liste des témoignages