Franck, 25 ans, en mission d'ambassadeur européen du foot citoyen - Concordia

Publié le 23/06/2016

Agence du Service Civique : Que faisiez-vous avant de vous engager en Service Civique ?

Franck : Auparavant j’ai travaillé pendant 18 mois au sein de l’Olympique Lyonnais jusqu’en novembre, date de la fin de mon contrat. Ensuite, j’ai travaillé sur le développement de deux projets personnels : l’accompagnement des jeunes en centre de formation et le football et la culture pour créer des ponts entre les manifestations culturelles et le football.

Pourquoi avoir choisi d’effectuer la mission "Ambassadeurs Européens du Foot citoyen" ? Quelles sont vos motivations ?

Franck : Comme l'offre de mission correspondait aux projets que je menais à ce moment là et à mes centres d’intérêts, je me suis dit pourquoi pas. C’était le bon moment vu que j’étais encore éligible (nb : vous pouvez signer un contrat de Service Civique jusqu'à la veille de vos 26 ans). J'avais la volonté de rendre service et d’incarner les valeurs que l’on prête au football, fédératrices, éducatives etc. Ce projet me permettait de participer à mon échelle à l’incarnation de ces valeurs, et de contribuer à répandre un message social autour du football, un peu différent de celui qu’on peut entendre ou voir traditionnellement dans les médias ou ailleurs. C’était une façon d’utiliser le foot différemment et de toucher des cibles qui ne sont pas forcément concernées par l’Euro ou ce type de projet et leur faire vivre l’événement d’une façon différente. Ca cadrait parfaitement avec les différents projets que je souhaite développer à l’avenir.

Que faites-vous dans le cadre de votre mission ? Quelles sont vos activités ? Vos missions avant l’Euro 2016 ? Vos missions pendant l’Euro 2016 ?

Franck : Avant l’Euro 2016, j’étais essentiellement sur un volet éducation par le sport, proposer des actions autour du foot et de la culture au sens large : sensibilisation à l’Europe par le football, aller rencontrer des acteurs associatifs locaux, qui travaillent avec les enfants des quartiers, leur proposer des activités autour du foot et de l’Europe, des activités culturelles également. J’ai rencontré en région parisienne des associations qui proposent une vision complètement différente du foot , notamment l’association Gongle. Nous avons travaillé avec elle autour de la théâtralisation du football, on a permis à des gamins de différentes associations partenaires de participer à des ateliers, au festival du film de football « La lucarne » et d’assister à un match de la Ligue des Champions féminine.
Pendant l’Euro 2016, on est 16 volontaires répartis sur les différentes villes hôtes. Avec Football Supporters d'Europe (FSE), partenaire de Concordia, on a mis en place les Ambassades de supporters, un point d’information et d’orientation à disposition des supporters. Chaque pays est représenté par une association de supporters dont une délégation de membres tient l’Ambassade de supporters. Notre mission consiste à accueillir les différentes ambassades sur tous les matchs dans les villes hôtes et servir d’intermédiaire avec les autorités locales, les accompagner au mieux dans la ville et répondre aux questions des supporters.

Vous effectuez votre mission avec un autre volontaire. Qu’est-ce que cela vous apporte ?

Franck : Je suis en binôme avec un autre volontaire, Gaël. On a travaillé ensemble sur les différents volets de la mission. On avait à la fois des projets communs et individuels. Le travail de l’un complétait pas mal le travail de l’autre, car on a des compétences et domaines d’expertise différents. C’est super enrichissant et agréable de travailler avec quelqu’un qui nous complète bien. Ça permet d’avancer plus rapidement et d’apprendre de l’autre, de bénéficier de l’expérience de chacun.

Pensez-vous avoir appris de nouvelles choses grâce au Service Civique ? Lesquelles ?

Franck : Le Service Civique m’a conforté dans mon envie de travailler dans le triptyque football, culture et social au sens large. Le Service Civique m’a également permis de développer davantage des compétences en gestion de projet, des capacités de coordination et gagner en autonomie.

Après le Service Civique, que comptez-vous faire ? Le Service Civique vous a-t-il permis de mieux définir votre projet d’avenir ?

Franck : Je ne sais pas encore. J’aimerai bien reprendre le développement de mon projet vu que le Service Civique m’a permis de le compléter sur certains points. Je termine mon Service Civique dans 4 mois, ça dépendra des opportunités qui se présenteront à moi et de mes envies.

Conseilleriez-vous à votre entourage de faire un Service Civique ?

Franck : Oui je conseillerais de faire un Service Civique. Parce que ça permet d’acquérir des compétences, de se sentir utile grâce à l’aspect intérêt général, aux missions sociales. C’est une expérience très valorisante qui permet de savoir que peu importe son âge, ses compétences, on est capable d’accomplir des choses, de s’affirmer, de trouver sa vocation, de se rendre utile assez simplement.

Retour à la liste des témoignages