Jérémy : 23 ans, volontaire en situation de handicap au sein des CEMEA

Publié le 04/05/2016

Comment avez-vous connu le Service Civique ?
J’ai connu le Service Civique parce que je fais partie d’une association qui a des liens avec les CEMEA (Centres d'Entrainement aux Méthodes d'Education Active), on m’en a parlé d’autant que j’étais en recherche d’emploi. Et l’approche m’a plu.

Quelles missions exercez-vous?
Je me suis engagé pour 10 mois. J’ai deux missions principales. Ma première mission consiste à sensibiliser les personnes au handicap. La seconde, avec un collègue, je mets en place un répertoire de jeux adaptés pour que dans les centres de loisir les personnes en situation de handicap puissent être intégrées.

Et au quotidien comment ça se passe ?
Très bien. En fait il n’y a pas vraiment de journée type. Mais globalement j’arrive le matin et on me dit ce qu’il y a faire. Chloé ma tutrice me dirige un petit peu et moi-même je me fixe des objectifs en fonction des réunions auxquelles j’ai participé. Je contacte pas mal de monde, ça n’est pas répétitif. Pour les jeux on réfléchit à des adaptations donc là aussi c’est assez enrichissant.

Durant vos missions avez-vous éprouvé des difficultés ?
Forcément un petit peu au début car j’ai des problèmes de mémoire. Rien que pour m’orienter dans les locaux c’était un peu compliqué. Pareil pour les personnes et leur prénom. Et pour le contenu de la mission ça n’était pas simple au départ. Mais maintenant ça va beaucoup mieux.

Comment ça se passe avec votre collègue Titouan ?
Ca se passe très bien. On échange et on travaille bien ensemble.

Avez-vous appris des choses ?
J’ai surtout appris à avoir plus confiance en moi. Et le fait de faire un BAFA franco-allemand en parallèle a également joué.

Et pour la suite vous avez des projets ?
Oui notamment grâce au BAFA. J’ai bien envie de m’orienter vers l’animation. On va voir ce que cela donne.

Conseillerez-vous le Service Civique ?
Oui tout à fait ça ne peut être que bénéfique. Dans n’importe quel service civique on peut apprendre des choses.

Un mot pour qualifier le Service Civique ?
Ça c’est une question qui n’est pas facile. Je dirais « la confiance » et des « relations saines ».

Retour à la liste des témoignages