Maureen Ogeard - 24 ans – Domaine d’action : Sport

Publié le 31/08/2017

Sa mission "Développement de projets pour les publics éloignés de la pratique sportive"

Nom de l’organisme d’accueil : Fédération Nationale Profession Sport Loisirs

SC : Que faisiez-vous avant votre mission de Service Civique ?

Après une licence de droit et sciences politiques réalisée à Lyon, j’ai décidé de me spécialiser en droit européen. J’ai eu la chance de travailler six mois pour les Nations Unies où je me suis concentrée sur les problématiques africaines. Je suis ensuite partie six mois au Sénégal et deux mois en Ouganda pour renforcer le travail d'une ONG auprès d'étudiants orphelins.

SC : Comment avez-vous trouvé votre mission ?

J'ai trouvé cette mission sur le site de l'Agence du Service Civique. J'ai postulé pour un Service Civique au Vietnam, mais j’ai finalement été recrutée pour une mission au siège de la FNPSL, situé à La Rochelle.

SC : Que faites-vous dans le cadre de votre mission ?

J'ai pour mission de développer les partenariats entre la Fédération Nationale Profession Sport et Loisirs et les pays en développement. L'objectif est d'utiliser le sport comme vecteur de solidarité, d'éducation et de développement. Concrètement, j’ai la chance de pouvoir rencontrer et dialoguer avec de nombreuses structures et j'enrichis chaque jour un peu plus mon réseau. Ma mission me permet de m’exprimer, de promouvoir les valeurs qui me sont chères. J’ai énormément de liberté et en même temps suis très soutenue grâce à ma tutrice et toute l'équipe de professionnels du réseau.

SC : Qu'est-ce que cette mission vous a apporté ? Qu'allez-vous faire après votre mission de Service Civique ?

Cette expérience m'a aidée à gagner en confiance en moi. Elle me met en relation avec des professionnels et me sert de tremplin pour m’engager dans la vie active. Je souhaite continuer à travailler dans le domaine de la solidarité internationale. Le sport me semble être un excellent vaisseau pour réaliser des ponts entre les pays et les sociétés. J’aimerais travailler avec les pays en voie de développement pour encourager l’ouverture d’associations sportives, soutenir les structures éducatives … Riche de ces expériences, je suis prête pour m’engager dans la vie active tout en gardant en tête mon projet humanitaire.

Retour à la liste des témoignages