Najoua El Aissaoui - 20 ans - Domaine d'action : santé

Publié le 06/06/2017

Agence du Service civique : Vous êtes volontaire en Service Civique dans un Centre Hospitalier, pourquoi avoir choisi une mission dans le domaine du médico-social ?

Najouat : Oui, j'effectue ma mission dans le Centre Hospitalier des Quatres Villes, en unité de soins de longue durée (USLD). J'ai fait ce choix car cela correspondait à mon projet personnel et professionnel.

ASC : Que faisiez-vous avant votre Service Civique ?

Najouat : J’étais en licence de psychologie à l’université de Nanterre et j’ai continué ma licence durant ma mission de Service Civique.

ASC : Que faites-vous dans le cadre de votre mission ?

Najouat : Je m’occupe de la vie sociale et des animations.

Najoua El AissaouiASC : Une journée type, cela ressemble à quoi ?

Najouat : En arrivant, je regarde l’étage dont je vais m’occuper puis, je regarde la liste des résidents pour préparer des activités en fonction de leur état physique, leur personnalité…Pour certains, ça sera des jeux, pour d’autres des balades ou autre.
Cette préparation est à mon initiative, car chaque personne est différente et a des envies différentes.
L’après-midi, je prépare des animations : cinéma, jeux de mémoire, chant, gymnastique, atelier crèche (des enfants de 2 à 3 ans viennent jouer, peindre… avec eux), cela leur fait beaucoup de bien d’être en contact avec des enfants. J’amène les personnes âgées qui le souhaitent dans la salle d’animation une fois que tout est prêt, puis je les raccompagne une fois l’activité finie. Quand il me reste un peu de temps, je fais des visites dans les chambres des résidents qui n’ont pas voulu venir ou je prévois les animations du lendemain.

ASC : Quel est votre rythme ?

Najouat : Ma mission a duré 9 mois, de février à novembre et j’étais au centre hospitalier 24h par semaine, les lundis, mercredis, jeudis et vendredis.

ASC : Avez-vous une anecdote à raconter ?

Najouat : Une dame m’a vraiment touché, elle était renfermée sur elle-même et ne voulait jamais sortir de sa chambre. J’ai réussi à créer un lien très fort avec cette femme. Même si je ne suis pas à son étage, je lui fais un petit coucou dès que j’en ai l’occasion.
Un jour, elle m’a offert une poupée en porcelaine qu’elle avait depuis longtemps. Elle y tenait beaucoup et elle me l'a offerte. Nous avons toutes les deux été très émues et nous nous sommes fait un câlin. Mon prochain objectif est de la faire participer aux animations.

ASC : Quel accompagnement recevez-vous dans le cadre de votre mission ? Avez-vous un tuteur/une tutrice ? Comment ça se passe ?

Najouat : J’ai une tutrice qui m’a formé, montré les différents métiers du centre hospitalier, présenté au personnel… Après une observation d’un mois, j’ai gagné en confiance et en maîtrise des gestes.
Chaque fin de journée, je fais un bilan avec ma tutrice et tous les mois, nous faisons le point sur mon projet professionnel.

ASC : Que Pensez-vous de ce type de mission, qui met au cœur le lien intergénérationnel ?

Najoua : Pour définir en un seul mot ce que cette mission représente pour moi : Le partage.
L’être humain est fait pour vivre en communauté et non seul, ce n'est pas pour rien, chacun donne ce qu'il peut.
Ici j'ai personnellement pu offrir mon aide, mon soutien, la joie dans la vie des résidents. J’ai également pu apprendre beaucoup d'eux à leurs côtés, qui ont plus de vécu que nous. C’est beau de parler avec des gens comme ça, c’est gratifiant. Nous avons encore la soif d’acquérir de nouvelles choses dans notre vie !

ASC : Qu’est-ce que le Service Civique vous a apporté ? Qu’allez-vous faire après ou que faites-vous aujourd’hui ?

Najoua : Personnellement, le Service Civique m’a permis de développer des principes et certaines valeurs morales, qui je pense sont très importantes.
Professionnellement, étant étudiante en psychologie et mon but étant de devenir psychologue, cela m’a permis de me faire une idée du milieu médical, et ceci grâce à ma tutrice et toute l’équipe animation, du service médical (aides-soignants, médecins, psychologues).
J'ai beaucoup appris d'eux et cela me permettra à l'avenir de mieux construire mon projet.

ASC : Recommanderiez-vous à votre entourage de faire un Service Civique ? Si oui, pourquoi ?

Sans hésiter un grand oui ! Le service civique est une expérience unique, que je n'oublierai jamais, qui m’a permis de découvrir des personnes admirables que ce soit les résidents ou le personnel de l’établissement ainsi qu'un univers indescriptible, il faut le vivre pour comprendre.
Un conseil : Entrez dans l'aventure Service Civique !

Retour à la liste des témoignages