[PORTRAIT] Yoko Sfoggia, 24ans

Publié le 10/03/2017

« J’ai fait un Service Civique parce que je souhaitais découvrir le milieu associatif et expérimenter autre chose que l'enseignement universitaire et les jobs étudiants avant de rentrer dans le monde professionnel.

Si j'ai choisi de faire ma mission au sein de AnimaFac c’est parce que je suis très intéressée par le fonctionnement des Tiers-lieux et par l'organisation d'événements ou d'ateliers. Ma mission consiste en l'animation d'un tiers-lieu associatif autant en interne qu'en externe. Cette mission m'a permis de me familiariser avec l'animation d'un atelier ou d'un événement. De plus, j'acquiers de nouvelles compétences en communication orale et écrite.

Je suis aussi étudiante en master 1 de Médiation Culturelle, Patrimoine et Numérique en parallèle de mon Service Civique. L'alliage avec le Service Civique se passe bien mais demande une très bonne organisation et de bien anticiper les tâches à effectuer. Je souhaitais être plus dans le concret et avoir l'occasion d'élargir mes connaissances. Pour les étudiants qui voudraient faire un Service Civique, il faut bien réfléchir à sa mission et bien identifier en amont le temps que l'on va pouvoir consacrer à cette activité pour éviter d'être débordé. Actuellement, Je suis encore au milieu de ma mission, mais je peux déjà sentir plusieurs effets du Service Civique sur la vision que j'ai de mon avenir. Ma mission m'a permis de découvrir plus en profondeur le milieu associatif et l'Economie Sociale et Solidaire qui m'intéressaient depuis quelques temps. Le Service Civique m'a conduite également à sortir du cadre universitaire et à pouvoir envisager de nouvelles pistes professionnelles.

Pour finir, je conseillerais tout à fait à mon entourage d'effectuer un Service Civique, particulièrement lorsque l'on se sent un peu perdu dans ses études ou tout simplement lorsque l'on veut découvrir de nouvelles perspectives pour son avenir. »

Retour à la liste des témoignages