RETOUR SUR LA JOURNEE D’INFORMATION ET D’ECHANGES SUR LE SERVICE CIVIQUE A L’INTERNATIONAL

Publié le 22/11/2019

Le 17 octobre dernier a eu lieu un rendez-vous incontournable pour les organismes agréés à l’envoi et l’accueil de volontaires à l’international. La journée s’est articulée autour d’un débat en plénière sur les risques psychosociaux de l’expérience de volontariat à l’international et les propositions pour les prévenir. L’après-midi était organisé en trois ateliers portant sur l’élaboration du contenu d’une mission de service civique à l’international, la construction d’une relation partenariale de qualité et les passerelles entre le Corps Européen de Solidarité (CES) et le Service Civique à l’international.

Ce rendez-vous permet de créer un espace d’échanges entre les organismes. A la fois pour faire un état des lieux des actions, rappeler les fondamentaux du Service Civique, partager des témoignages et des outils méthodologiques et faire émerger des nouvelles orientations pour l’avenir du Service Civique à l’international.

Différents constats ont émergé de ces échanges. Le premier constat partagé est qu’il est nécessaire de mieux axer les missions d’intérêt général avec les Objectifs de Développement Durable. Il est important de construire une mission avec une préparation au départ de qualité et d’entretenir des relations optimales avec les partenaires d’accueil à l’étranger.

Les acteurs présents ont également partagé leurs avancées et leurs interrogations sur plusieurs aspects comme la connaissance de son partenaire et de son environnement d’intervention, la définition de la place du volontaire dans le projet du partenaire et le besoin d’évaluer les acquis lors du retour en France du jeune. Cela rejoint les travaux menés par le groupe de travail piloté par l’Agence du Service Civique sur la convention d’intermédiation adaptée à l’international afin de mieux formaliser le cadre, les objectifs et répartir les responsabilités.

Les participants ont souligné l’importance d’avoir une formation des acteurs aux risques psychosociaux dans le cadre des missions à l’international.

Les travaux ont également mis l’accent sur l’opportunité que représente la mise en œuvre du Corps Européen de Solidarité (CES) pour élargir les thématiques et créer de nouveaux partenariats.

Le dernier point de convergence a été l’utilité de la traduction des documents et outils types, comme le contrat d’engagement, afin de faciliter le dialogue partenarial.

Suite à cette rencontre, l’Agence s’engage à inscrire à sa feuille de route 2020 :

  • La création de séminaires communs Service Civique à l’international / Corps Européen de Solidarité ;
  • L’organisation de réunions de networking ;
  • La traduction en anglais, en espagnol et en allemand du contrat d’engagement et de la convention d’intermédiation ;
  • L’animation de la communauté du Service Civique en France et à l’international par les volontaires.