Solidarité

Contribuer à des actions d'information et de prévention sur la santé mentale chez les jeunes

Où ?
Paris 14 (75 - Paris - Île-de-France)
Quoi ?
la Fondation Pierre Deniker a conçu un programme qu'elle a nommé #psyJeunes. Objectif : informer largement sur la santé mentale chez les jeunes et sur les structures d'écoute, d'entraide, d'évaluation et de soins pour une meilleure prévention et une meilleure prise en charge des jeunes en situation de mal-être. Il se décline ainsi : conférences dans les établissements du second degré, conception et mise à disposition de ressources. La mise en œuvre de ce programme a été amorcée en Ile de France. #psyJeunes doit se développer et se déployer pour toucher le plus grand nombre, en prenant en compte la diversité des populations. La mission du volontaire de service civique s'inscrit dans cette démarche.

Missions du service civique : travailler au déploiement du programme #psyJeunes avec un rôle de pédagogue :
1/ Diffusion d'une information préventive dans les établissements second degré en coordination avec les professionnels de santé qui dispensent les conférences sur la santé mentale chez les jeunes :
- mise à jour d'un flyer,
- échanges avec les référents des établissements, avec les participants aux conférences,
- recueil de l'avis des publics à partir de questionnaires déjà élaborés,
2/Identification des personnes ressources au sein des structures d'écoute, d'accueil, d'entraide, d'évaluation et de soin pour les jeunes en souffrance : un travail de recensement mais surtout d'échanges avec les structures identifiées (par téléphone ou en se déplaçant) pour préciser au mieux les informations pouvant être utiles aux jeunes et à leurs proches,
3/ Participation à des évènements pour sensibiliser à la santé mentale chez les jeunes.

Le volontaire sera force de proposition à partir de son point de vue de "jeunes" : sa manière singulière d'appréhender le sujet constituera un apport très important pour l'équipe de la fondation, pour les publics cibles et les interlocuteurs extérieurs. Il devra conduire une réflexion sur l'évolution du programme pour sensibiliser au plus près les adolescents et jeunes adultes aux questions de santé mentale.

L'objectif est de sensibiliser une population la plus large possible. Les territoires concernés sont très divers et l'âge des publics est également varié : jeunes, parents, proches, équipes éducatives...
Quand ?
À partir du 20 août 2018 (10 mois, 35 h/semaine)
Quel domaine ?
Solidarité
Combien de postes disponibles ?
1
Quel organisme ?
Fondation pierre deniker pour la recherche et la prevention en sante mentale
Le lieu de la mission est accessible aux personnes à mobilité réduite ?
Oui
La mission est accessible aux mineurs dès 16 ans ?
Non

Contact

Frédérique Vadepied
T : 01 45 65 81 53

Adresse

Hôpital Sainte-Anne, SHU, 1 rue Cabanis
75014 Paris 14

Activités : La Fondation Pierre Deniker pour la recherche et la prévention en santé mentale est une fondation reconnue d’utilité publique créée en 2007. C’est la seule dans le champ de la santé mentale. Elle a trois missions principales : susciter et soutenir des programmes de recherche, informer le plus largement possible sur la santé mentale pour une meilleure prévention, déstigmatiser pour faciliter l’accès au soin.
1. Susciter et soutenir des programmes de recherche
La recherche est porteuse d’espoir pour les personnes vivant avec une maladie psychique et pour leurs proches. Une meilleure compréhension des mécanismes biologiques permettra à terme de proposer de nouvelles pistes thérapeutiques et des prises en charge globales plus efficientes, pour des troubles aussi variés que la schizophrénie, la dépression résistante, le stress post-traumatique ou encore l’anxiété. A cet effet, la fondation remet chaque année 5 bourses et 3 prix. Elle apporte
également son soutien financier à des programmes dédiés.
2. Sensibiliser, informer, prévenir
La Fondation Pierre Deniker développe deux programmes phares pour sensibiliser et prévenir :
• #psyJeunes sur la santé mentale chez les jeunes : 75% des pathologies psychiques se déclarent entre 15 et 25 ans. Informer sur la santé mentale chez les jeunes constitue un enjeu majeur de santé publique.
• #psyMC² au sein des entreprises : les pathologies psychiques liées au travail sont en augmentation constante et le stress est confirmé comme étant le premier risque professionnel pour la santé au travail. La sensibilisation du monde du travail est cruciale.
3. Déstigmatiser pour un meilleur accès au soin
La stigmatisation des maladies psychiques a pour conséquence première un retard d’accès au soin très préjudiciable alors que plus la prise en charge se fait tôt, meilleur est le pronostic. Chaque année, la Fondation Pierre Deniker distingue des journalistes ayant transmis une information permettant une déstigmatisation de la maladie mentale.

Candidater