Florine Merleau - 18 ans - Domaine : solidarité

Publié le 20/03/2018

Service Civique : Que faisiez-vous avant de vous engager en Service Civique ?

Florine : après avoir obtenu mon baccalauréat, je me suis lancée dans une préparation aux concours d’infirmière, car je voulais devenir infirmière en sortant du BAC. Je me suis lancée dedans sans réflexion et me suis rendue compte que je ne voulais pas aider les gens par le biais du paramédical mais plutôt par le lien social. J’ai donc arrêté ma formation d’infirmière pour me concentrer sur ma mission de Service Civique.

SC : Comment avez-vous trouvé votre mission ?

Florine : J’ai choisi de faire une mission de Service Civique parce que la prépa aux concours d'infirmière c’était 2 fois par semaine et je voulais faire quelque chose à côté. La mission coïncidait parfaitement avec mes horaires de cours et lors de l’entretien, j’en ai parlé avec l’organisme qui était prêt à aménager mon emploi du temps.

SC : Pourquoi avoir choisi d’effectuer cette mission ?

Florine : C’était un vrai déclic pour mon orientation. Je me suis dit, je veux vraiment animer des ateliers.

Cet été j’ai passé le BAFA avec des 9-11 ans et j’avais vraiment apprécié faire des animations, leur apprendre ce que je sais et inversement qu’ils m’apprennent aussi. Et avec le Service Civique, c’est vraiment ce qui me plait, animer les ateliers avec les élus et les adhérents. Je peux leur transmettre ce que je sais, leur apporter un peu de bonheur dans leur journée, parce qu’ils ont appris quelque chose et ils sont heureux.

SC : Que faites-vous dans le cadre de votre mission ? Quelles sont vos activités ?

Florine : Il n’y a pas de journée type. Je vérifie les demandes d’adhérents pour participer aux ateliers. Les ateliers du jeudi après-midi par exemple, ce sont des ateliers individuels. Pour l’instant on a deux personnes qui reviennent. On leur apprend comment créer une page Facebook.

SC : Qu’est-ce que cette mission vous apporte ?

Florine : Professionnellement, ça m’apprend la vie en entreprise, en lien avec les salariés d’Harmonie mutuelle avec qui on discute de nos journées. Personnellement, connaitre un peu plus les personnes en situation de précarité familiale et financière. Parfois, je me balade en ville et je les vois dans la rue alors que la veille j’animais un atelier pour ces personnes-là. Ça fait mal, on voit la réalité en face et je ne me rendais pas compte avant cette mission que c’était comme ça.

SC : Le Service Civique vous a-t-il permis de mieux définir votre projet d’avenir ?

Florine : Je vais reprendre mes études et faire un DUT Carrière sociale option Animation sociale. Donc toujours dans l’animation, faire des recherches de projet, rechercher les publics spécifiques pour les ateliers que je voudrais monter. C‘est grâce à cette mission de Service civique que j’ai découvert cette vocation.

SC : Est-ce que vous recommanderiez le Servie Civique ?

Florine : Tout à fait. J’ai des amis qui en ce moment veulent arrêter la fac et je leur ai parlé du Service Civique. Il y a plein de missions, ça peut vraiment permettre d’apprendre des choses et ça donne une expérience. C’est toujours bien de dire à la personne avec qui tu passes un entretien que tu as fait un Service Civique, ça montre que tu es intéressé par quelque chose, que tu n’es pas resté chez toi à ne rien faire.

Retour à la liste des témoignages