Marie-Paule Djiro - 23 ans - Domaine : solidarité

Publié le 20/03/2018

Service Civique : Que faisiez-vous avant de vous engager en Service Civique ?

Marie-Paule : Après avoir obtenu mon Bac professionnel comptabilité, j’ai essayé de trouver une formation d’assistance de gestion en alternance. Je ne voulais plus être dans la comptabilité mais je voulais faire un métier un peu plus polyvalent. Je n’ai pas trouvé d’entreprise pour mon alternance, et en même temps j’ai eu ma fille, du coup j’ai arrêté. J’ai réfléchi à ce que j’aimais faire et mes parents m’ont un peu poussé vers l’informatique puisque je les aidais beaucoup dans ce domaine.J’ai cherché une formation en alternance dans l’informatique et qui pouvait déboucher vers un métier plus tard. J’ai trouvé la formation mais pas l’entreprise, je me suis alors tournée vers le Service Civique.

SC : Comment avez-vous trouvé votre mission ?

Marie-Paule : J’avais vu une publicité à la télévision et j’en avais déjà entendu parler. Je me suis dit pourquoi pas. Je suis allée sur le site, et j’ai essayé de trouver une mission que je pouvais réaliser en même temps que ma formation. J’ai trouvé Harmonie Mutuelle.

SC : Pourquoi avoir choisi d’effectuer cette mission ?

Marie-Paule : J’aime l’informatique et tout ce qui touche à la maintenance informatique.

C’est aussi ma première vraie expérience en entreprise, ce qui pourra m’aider par la suite dans mes recherches pour mon alternance, me donner des contacts.

SC : Qu’est-ce que cette mission vous apporte ?

Marie-Paule : J’ai compris qu’il y avait beaucoup de personnes qui ne savaient pas utiliser un ordinateur alors que c’est une nécessité pour eux, pour leurs démarches.

Le but de ma mission, c’est de les accompagner vers l’autonomie.

Personnellement, je me sens utile et les personnes deviennent autonomes. Les gens ont besoin de nous et ils sont content de notre aide et ne veulent pas partir. C’est ça ma satisfaction. J’apprends la patience, la pédagogie pour leur expliquer au mieux.

Y a une ouverture sur soi et sur l’autre, les formations sont un plus. C’est une bonne expérience pour plus tard. Au début de la mission, on ne s’y attend pas et puis au fur et mesure on voit tout ce que ça nous apporte.

SC : Etes-vous en relation avec votre tutrice ?

Marie-Paule : On est en binôme avec un autre volontaire et on est en relation avec notre tutrice tout le temps. Elle nous explique le fonctionnement de l’entreprise et nous invite aux réunions. Elle nous aide à réfléchir sur notre projet d’avenir.

Et tous les mois on se voit avec d’autres volontaires en Service Civique.

SC : Le Service Civique vous a-t-il permis de mieux définir votre projet d’avenir ?

Marie-Paule : Je souhaiterais reprendre une formation en tant qu’animatrice multimédia.

SC : Est-ce que vous recommanderiez le Service Civique ?

Marie-Paule : Tout à fait, j’ai recommandé à ma famille. Il n’y a pas besoin de diplôme, ce que tu sais faire tu l’apportes aux autres.

Retour à la liste des témoignages