Solidarité

Garder et accompagner les enfants des jeunes mamans mineures accuillies dans notre service ADOMAT à la Crèche Barbabulle de l'Ermitage

Où ?
Mulhouse (68 - Haut-Rhin - Alsace)
Quoi ?
- En appui à la professionnelle de la crèche, le volontaire assure auprès des enfants des jeunes mamans mineures une présence sécurisante et régulière,
- Renouvelle le matériel, les jouets et les installations adaptés aux besoins et à l’âge des enfants,
- Participe aux sorties en extérieur avec la professionnelle et les enfants (sorties en poussette dans le parc et environnement proche…),
- Peut assister la professionnelle au niveau des soins des enfants,
- Cherche les repas à la cuisine centrale et prépare les différentes collations et repas de la journée,
- Peut participer au nettoyage des jouets et du linge de crèche.
Le volontaire vient en appui des activités décrites ci-dessus ; il participe à la prise en charge sans se substituer aux professionnelles ; c’est un moyen de découvrir l'approche Piklérienne qui est mise en œuvre au sein de notre Crèche.
L'approche Piklérienne est une pédagogie du développement des enfants et des bébés, qui avance l'idée que le bébé est un être capable d'exprimer ses besoins, de se faire comprendre et d'intéragir avec son entourage. L'approche Piklérienne permet à l'adulte d'accompagner le bébé dans son développement car cette approche met en avant l'idée que l'enfant est un acteur et un partenaire actif de son propre développement.
Quand ?
À partir du 18 mars 2019 (8 mois, 30 h/semaine)
Quel domaine ?
Solidarité
Combien de postes disponibles ?
1
Quel organisme ?
Pouponnière centre maternel ermitage
Le lieu de la mission est accessible aux personnes à mobilité réduite ?
Non
La mission est accessible aux mineurs dès 16 ans ?
Non

Contact

Jean-Marc DEZEQUE
T : 03 89 44 08 30

Adresse

51 Boulevard Léon Gambetta
68100 Mulhouse

Site internet

site internet non renseigné

Activités : La Pouponnière accueille et prend en charge 29 enfants de 0 à 5 ans atteints dans leur intégrité psychique voire physique dans le cadre de mesures de placements :
- judiciaire : ordonné par le juge des enfants (95% des placements à la Pouponnière)
- administratif : décidé par l’inspecteur de l’Aide Sociale à l’Enfance ; l’accord des parents est nécessaire

La répercussion des troubles de développement sont nombreux chez les jeunes enfants et sont les conséquences de carences éducatives sévères et de maltraitance de la part de leurs parents.

La Pouponnière est un lieu chaleureux, un lieu refuge où l’on garantit une attention à la sécurité et au bien-être de l’enfant ; c’est un lieu de reconstruction et/ou de réorganisation des liens familiaux.

Les enfants sont accueillis dans des petits groupes de vie composés de cinq ou six professionnelles (auxiliaires de puériculture ou d’éducatrices de jeunes enfants).
Chaque enfant va être accueilli par une professionnelle dite de référence ; cette professionnelle et l’enfant vont pendant le séjour à la Pouponnière, apprendre à se connaître et construire une relation faite d’échanges et de partages autour des besoins de l’enfant et de la façon de les satisfaire.
Les professionnelles vont développer avec chaque enfant une relation de confiance mutuelle pour tisser un sentiment de continuité.

Les professionnelles des groupes se réfèrent à la pédagogie Pikler. Le travail de chacun est accompagné et soutenu par les autres membres de l’équipe : personnel éducatif et équipe d’encadrement. Ensemble, chacun doit contribuer à créer une atmosphère sereine et bienveillante autour des enfants et leur(s) parent(s) accueillis à la Pouponnière.

Le projet d’accueil et d’accompagnement de chaque enfant se décline suivant les axes suivants :
- une relation fiable : personne de référence ; travail en équipe
- des temps de soins de qualité (repas, change, sommeil) comme moments essentiels d’échanges et de communication entre l’adulte et l’enfant
- un accompagnement à la santé coordonné par l’équipe soignante (infirmière, médecins) qui permet le suivi médical programmé et régulier ; le suivi de l’alimentation ; le suivi du respect des règles d’hygiène dans les différents groupes
- des locaux aménagés pour donner des repères, des espaces de vie bien identifiés (parc, espaces repas, espace changes couché et débout, barrières…) permettant de favoriser l’autonomie des enfants qui pourront choisir leurs activités et découvrir les supports de jeux pensés par les adultes et mis à leur disposition. La Pouponnière dispose d’un grand parc permettant aux enfants de sortir chaque jour.
- des journées ritualisées suivant des tours de rôle différents en fonction des besoins, rythme et ressources propres à chaque enfant précisant l’ordre des repas, des soins et des changes.
- des rencontres enfant / parents dans le cadre de modalités définies par le Juge des Enfants et un dispositif parents orchestré par l’équipe de coordination et en particulier la psychologue parent.
- des espaces de socialisation afin que chaque enfant puisse rencontrer ses pairs à son rythme, découvrir et apprendre les particularités de chacun en privilégiant les rencontres individualisées adulte / enfant ; le jardin d’éveil / jardin d’enfants de la Pouponnière est un de ces espaces privilégiés.
- des liens privilégiés avec d’autres partenaires afin de ne pas être enclavé dans la Pouponnière : CAMSP, SESSAD, Hôpital de jour, UME ; des réunions de synthèse peuvent être organisées avec l’accord de l’Adjoint de direction.
- la formation continue des professionnelles : l’expérience acquise, réfléchie doit sans cesse être approfondie pour promouvoir un accueil de qualité des enfants et de leur(s) parent(s)

Le projet d’accueil et d’accompagnement de chaque enfant s’appuie sur un travail d’observation quotidien soutenu et attentif du comportement des enfants, partagé en équipe ; il permet de penser et de mettre en place des propositions spécifiques en fonction des manifestations de chaque enfant.

Candidater