« Le Pouvoir d’être utile », nouvelle campagne de communication authentique du Service Civique

Publié le 07/03/2018

Consciente des fortes attentes de la jeunesse, l’Agence du Service Civique a décidé de placer l’année 2018 sous le signe de la valorisation de l’engagement : les bénéfices qu’il apporte à la société dans son ensemble et les apprentissages qu’il permet aux jeunes d’acquérir.

Sur le même axe que la campagne institutionnelle « Merci aux volontaires » de janvier 2017, cette nouvelle campagne de communication « Le Pouvoir d’être utile » s’adresse au grand public. Son objectif est de favoriser la notoriété générale et qualifiée du Service Civique auprès du plus grand nombre. Elle est diffusée du 7 mars au 11 avril 2018 en TV (chaînes historiques et numériques), cinéma et sur Internet ; complétée par un affichage national dans les gares la semaine du lancement ainsi qu’une présence sur les réseaux sociaux avec le hashtag #LePouvoirDetreUtile et une campagne de recrutement des jeunes en ligne.

La campagne se décline, sur un ton simple et authentique, autour d’un film qui va à la rencontre de « vrais » volontaires en mission avec leurs tuteurs, sur le terrain où se déroule leur action quotidienne. Leurs portraits ci-dessous.

  • Zrenda, 22 ans, en mission au sein de l’organisme Atmosphère dans le domaine de la santé auprès de personnes âgées afin de créer et de maintenir le lien social à Paris : « Le Service Civique est vraiment enrichissant d'un point de vue personnel et professionnel. »
  • Manon, 20 ans, en mission éducation auprès de la Croix Rouge. Elle intervient auprès d’élèves en difficulté scolaire sur les projets Option Croix Rouge : « Etre au contact de professionnels et découvrir des professions que je ne connaissais pas forcément. Cela m'a conforté dans mon projet professionnel : travailler avec des mineurs. (…) C'était un défi pour moi de pouvoir être utile. »
  • Philippe, 20 ans, en mission à l’association Locomotiv. Son domaine de mission : la culture. Il intervient auprès des publics de son quartier dans un café participatif afin de donner vie aux projets culturels. « [ma mission], cela créé beaucoup de liens et c'est ce que je recherchais avec ce Service Civique. (…) Grâce à ce Service Civique, je suis devenu plus avenant et moins timide. »
  • Sophie, 22 ans, en mission auprès de l’association les Enfants du Canal. Elle intervient dans le domaine de la solidarité auprès des publics qui vivent dans la rue lors de maraude pour maintenir le lien social : « le Service Civique, j'en avais besoin pour faire une pause dans mes études. C'est vraiment exceptionnel car on fait des choses qu'on ne ferait pas normalement (…) J'ai changé mon regard sur les personnes dans la rue, j'ai totalement déconstruit mes préjugés. »
  • Alexandre, 20 ans, en mission dans le club sportif ASSM de Saint Laurent du Var. Sa mission est de permettre l’accès à l’activité handball aux publics éloignés. « Le Service Civique, c’est un renouveau, voilà pour moi le super pouvoir »
  • Justin, 23 ans, en mission au sein du Parc National de Port-Cros. Sa mission, dans l’environnement, consiste à accompagner la préservation des réseaux de vergers méditerranéens et de les faire connaitre auprès des différents publics. « Le Service Civique m’apporte une meilleure expertise dans mon projet, une expérience professionnelle et des personnes à qui m’adresser. J’ai plus d’assurance dans les relations et dans le travail. »