Visite d'un atelier "Coup de pouce à l'insertion" à l'association la Cravate solidaire

Publié le 21/07/2020

Vendredi 17 juillet, Béatrice Angrand, présidente de l’Agence du Service Civique, s’est rendue dans des locaux parisiens de La Cravate solidaire, association qui accueille des volontaires en Service Civique depuis 2016.

L’objet de l’association, qui est présente dans plusieurs villes de France, est d’accompagner les personnes en insertion professionnelle en mettant à leur disposition des vêtements adéquats pour passer des entretiens d'embauche ou liés à la formation. Elle propose également des ateliers “Coup d’Pouce” à l’insertion, avec aide d’un coach en image bénévole, une simulation d’entretien professionnel avec des bénévoles professionnels du recrutement. La Cravate solidaire fut lauréate de La France S'engage en 2014.

Béatrice Angrand a rencontré Nina Bischops et Nicolas Gradziel dans les locaux parisiens de la Cravate solidaire avec Mickaël Scrizzi et Léon Nguyen-Monoury

Sur place, Béatrice Angrand a rencontré Nina Bischops, responsable des opérations nationales, Nicolas Gradziel et Yann Lotodé, deux des 3 co-fondateurs de l’association en 2012, ainsi que Nawel et Loïc, tous deux volontaires en mission de Service Civique. Notons que Nicolas et Yann sont d’anciens volontaires en Service Civique chez Animafac qui les a accompagnés dans leur projet de création d’association.

L’occasion d’échanger sur les nouveaux projets de l’association, dont la cravate solidaire mobile, déjà en place, et des ateliers “Coup d’Pouce sans frontière” pour les primo-arrivants.

La présidente de l’Agence du Service Civique s’est ensuite entretenue avec les volontaires pour recueillir leur sentiment sur leur mission, dont une partie s’est déroulée pendant le confinement.

La Cravate solidaire propose deux types de missions de Service Civique, “participer aux actions d’insertion” et “renforcer l’écoute et l'accompagnement des personnes éloignées de l’emploi dans le cadre des ateliers “Coup d’Pouce”.

Nawel et Loïc en mission de Service Civique à la Cravate solidaire

Nawel, 19 ans, a démarré son Service Civique pendant le confinement. Elle effectue sa mission sur dans le cadre de “La Cravate solidaire mobile”, un bus aménagé qui va à la rencontre des personnes en recherche d’emploi rencontrant des freins à la mobilité dans les départements 93 et 95. Pendant le confinement, elle a su adapter sa mission en télétravail. En visio, elle contactait les candidats aux ateliers “Coup d’Pouce” afin de leur expliquer comment cela allait se passer, les rassurer et les mettre en contact avec les bénévoles. Pour autant, l’un de ses plus beaux souvenirs reste le jour où les ateliers ont été relancés en présentiel, retrouver un contact plus réel avec les personnes. Sa mission lui apporte beaucoup, elle envisage le Service Civique comme une vraie valeur ajoutée à son parcours, et cette expérience confirme son projet professionnel, devenir éducatrice spécialisée.

Loïc quant à lui, a démarré sa mission juste avant le confinement. De nature agoraphobe, le jeune homme de 19 ans a choisi cette mission afin de se dépasser en allant au contact des autres, notamment en entreprise pour sensibiliser à la discrimination pendant les entretiens d’embauche. Aidé par sa tutrice et les membres de l’association à prendre confiance, il a rapidement développé son aisance orale et vaincu son stress. Durant le confinement, il a participé aux ateliers “Coup d’Pouce à la maison”. Son expérience lui a fait découvrir l’engagement et il compte poursuivre dans cette direction en devenant bénévole dans une association en marge de ses études.

Deux témoignages qui ont conforté la présidente de l’Agence dans sa vision d’un Service Civique qui “doit être une expérience apprenante et collective”.