Pour le climat, les jeunes font le choix du Service Civique pour s'engager

Publié le 10.10.2022

Le Baromètre 2022 IFOP - Agence du Service Civique portant sur la notoriété du Service Civique se révèle une nouvelle fois riche d’enseignements. Réalisée auprès de trois publics cibles - jeunes, grand public et DRH -, l’étude IFOP 2022 donne des clés pour mieux appréhender la connaissance de cette politique publique portée par l’Agence du Service Civique. Cette étude offre également l’occasion de questionner la jeunesse sur son engagement au quotidien. A l’heure où la question écologique devient tous les jours plus centrale, c’est la mobilisation des jeunes pour la planète à travers le Service Civique qui a été questionnée dans cette étude annuelle.

Face au défi écologique, les jeunes choisissent le Service Civique pour s’engager

D’après l’étude, 88% des jeunes interrogés confient que la situation environnementale les préoccupe. Plus de 4 sur 10 déclarant même y penser « très souvent ». L’enjeu environnemental fait l’objet d’une attention précise et très concrète de la jeunesse. Ainsi, pour 53% d’entre eux le réchauffement climatique est la priorité, suivi par la disparition des espèces animales pour 39% des sondés.        

Face au défi climatique, les jeunes privilégient les actions tangibles et immédiatement à leur portée : 73% d’entre eux considèrent que le meilleur moyen d’agir en faveur de l’environnement est de réaliser des gestes écologiques au quotidien comme par exemple « trier ses déchets, éteindre la lumière en sortant d'une pièce ou fermer le robinet en se brossant les dents ». 64% privilégient aussi la réduction de leur consommation personnelle. A contrario, l’engagement politique est bien moins prisé. Seuls 11% des jeunes citent l’engagement dans un parti politique comme solution pour agir en faveur de l’environnement.

Cet engagement personnel est le fruit d’une réflexion aboutie. 59% des jeunes pensent que l’engagement environnemental des citoyens dans des associations est très important pour préserver la planète. Ce faisant, 79% des jeunes considèrent le Service Civique comme un bon moyen de développer concrètement l’engagement des jeunes en faveur de l’environnement.

“Comme le montrent les résultats du Baromètre 2022 IFOP - Agence du Service Civique, les jeunes connaissent le Service Civique et considèrent que cette expérience peut leur donner la chance d’agir dans un champ essentiel pour eux. Plus largement, on constate que cette génération est consciente de la pertinence de son action concrète pour répondre au plus grand défi de notre siècle. L’Agence du Service Civique se mobilise au quotidien afin de répondre à cette aspiration, notamment en accompagnant le développement et le déploiement de missions dédiées à l’environnement. Avec le Service Civique, chaque jeune peut accéder à une expérience de qualité qui lui permet de rejoindre un collectif, d’être utile tout en construisant son propre avenir”

Béatrice Angrand, Présidente de L'Agence du Service Civique

Pour les Français, le Service Civique est l’engagement adapté à la jeunesse qui veut agir au service des autres.

Les années passent et confirment le constat : les Français apprécient le Service Civique. Dans le prolongement des dernières années 88% des jeunes disent en avoir une bonne image. Il s’impose toujours plus comme une habitude (re)connue. 92% des jeunes déclarent ainsi connaître le Service Civique. Plus largement, 90% du grand public en a une bonne image et l’associe à un moyen pour les jeunes de s’engager pour l’intérêt général et de prendre part à la vie citoyenne de notre pays. Preuve de la confiance que les Français font au Service Civique, 84% d’entre eux recommanderaient de réaliser une mission en Service Civique.

“Avec plus de 600 000 jeunes qui ont déjà effectué une mission de Service Civique depuis 2010, le Service Civique a déjà atteint un seuil critique pour s’imposer comme un phénomène de société en France. Le Service Civique constitue une réalité pour les Français et une réalité qu’ils apprécient depuis de nombreuses années : ils y associent les valeurs d’engagement et de solidarité. Alors que l’on parle de nécessaire solidarité pour faire face au défi climatique, le Service Civique apparaît comme une solution-clef pour y répondre.”

Frédéric Dabi, directeur général Opinion du groupe IFOP

Pour les DRH, le Service Civique est un atout complémentaire dans le monde professionnel

91 % des recruteurs ont déjà entendu parler du Service Civique et en ont une bonne image. 71% d’entre eux valorisent le Service Civique comme un atout sur le CV d’un jeune et plus largement d’un candidat (+2 points par rapport à 2019). Enfin, 63% des DRH estiment qu’ils sont incités à recruter un candidat qui a réalisé une mission de Service Civique (+6 points par rapport à 2019).

Les volontaires confirment : s’engager avec le Service Civique répond à leurs attentes.

Près de 145 000 jeunes se sont engagés en Service Civique en 2021. Les volontaires témoignent d’une expérience unique en œuvrant pour l’intérêt général dans des domaines extrêmement variés. 80% des jeunes estiment que leur mission leur a été utile dans la définition de leur projet d’avenir. A bien des égards, le Service Civique apparaît comme un catalyseur d’engagement pour les jeunes, puisque 57% des volontaires affirment souhaiter poursuivre après leur mission une forme d’engagement.

“Les questions d’environnement, de zéro déchet, sont des choses qui me tiennent à cœur. Et sensibiliser les gens dans ce domaine, ça me rend heureux.”

Témoignage de Christian, volontaire en mission de Service Civique à la Recyclerie sportive de Massy-Palaiseau

Les volontaires en Service Civique : qui sont-ils ?   

Source : Enquête post-Service Civique par l’Agence du Service Civique – Juin 2022

Enquête post-Service Civique par l’Agence du Service Civique – Juin 2022

Ibid

“88% des jeunes disent avoir une bonne image du Service Civique et je ne peux que m’en réjouir. Dans un moment de chamboulement et de mutations où les défis sont nombreux, cela prouve que le Service Civique a de la valeur pour des jeunes qui sont de plus en plus nombreux à s’engager. En 2021, ils ont été près de 145 000 à effectuer une mission de Service Civique. Si le Service Civique est populaire auprès des jeunes, ce n’est pas le fruit du hasard. C’est parce qu’il donne à cette génération, les moyens de s’engager concrètement pour des causes essentielles. Le président de la République a appelé de ses vœux à développer la « force morale » de notre pays. Nous en prenons le chemin. ”

Sarah El Haïry, Secrétaire d'État auprès du ministre des Armées et du ministre de l'Éducation nationale et de la Jeunesse, chargée de la Jeunesse et du Service national universel

“Ce que l’on voit par cette étude, c’est que le Service Civique permet aux jeunes de se sentir et d’être utiles tout en construisant notre avenir commun. C’est notamment le cas pour la transition écologique où 79% des jeunes considèrent le Service Civique comme un bon moyen de développer concrètement l’engagement des jeunes en faveur de l’environnement. Le message que je veux transmettre aux jeunes est qu’ils doivent continuer à se saisir des dispositifs d’engagement qui leurs sont offerts. Ils sont à eux.”

Sarah El Haïry, Secrétaire d'État auprès du ministre des Armées et du ministre de l'Éducation nationale et de la Jeunesse, chargée de la Jeunesse et du Service national universel

À propos de l’Agence du Service Civique :

L’Agence du Service Civique, constituée sous la forme d'un groupement d'intérêt général (GIP) a été créée en 2010. Elle assure à la fois la mise en œuvre du Service Civique, engagement volontaire de 6 à 12 mois ouvert à tous les jeunes de 16 à 25 ans, et jusqu'à 30 ans pour les jeunes en situation de handicap, et, depuis 2016, la déclinaison française des volets Jeunesse & Sport du programme européen Erasmus+ et du Corps européen de solidarité. L'Agence du Service Civique est présidée depuis le 27 mars 2019 par Béatrice Angrand. Grégory Cazalet est son directeur général depuis le 3 octobre 2022.

CONTACTS PRESSE

Gaëtan LASSALE – presse@service-civique.gouv.fr - 06 99 86 68 70

Pierre PELLISSIER – presse.servicecivique@bonafide.paris - 06 08 48 51 05

Communiqué de presse au format PDF

Télécharger

Baromètre IFOP 2022

Voir les résultats