Etape 1 : Découvrir le Service Civique

Le Service Civique est un engagement de 6 à 12 mois pendant lequel je mets mon pouvoir d’être utile au profit de tous ceux qui en ont le plus besoin. Il m’offre, comme à des milliers de jeunes désireux de servir l’intérêt général et de défendre une cause ou des valeurs communes, un cadre reconnu et sécurisant pour m’engager. Si j’ai entre 16 et 25 ans (et jusqu’à 30 ans si je suis en situation de handicap), et que je suis de nationalité Française, ressortissant de l’espace économique européen ou que j’ai un titre de séjour régulier en France, les portes du Service Civique me sont grandes ouvertes !  Il n’y a besoin ni de diplôme, ni d’expérience professionnelle pour vivre cette aventure humaine. Prêt à te lancer ? En échange, je reçois une indemnité, des formations et un tutorat.

Être en confiance et en phase avec ses valeurs, c’est le sens de l’engagement en Service Civique

Pour faire une mission de Service Civique, il faut simplement être en phase avec les valeurs républicaines communes à toutes les missions de Service Civique et créer une relation de confiance avec l’organisme dont je soutiens l’action. Toute l’information pour mieux comprendre ce que signifie être volontaire est ici !

Ma mission de Service Civique sert l’intérêt général

Cela signifie que je me mets au service de tous et que je deviens un acteur moteur du lien social et de l’ouverture d’esprit dans la société. Voilà pourquoi ma mission ne peut se dérouler que dans des structures dont le but n’est pas de produire des bénéfices financiers : associations, fondations, ONG ou coopératives, organisations internationales,  fédérations,  administrations ou établissements publics. L’organisme peut être en France ou à l’étranger et agir dans l’un des dix domaines d’interventions du Service Civique. Ma mission doit constituer un soutien direct à la population, aux bénéficiaires de l’action de cet organisme, et non un soutien au fonctionnement de l’organisme lui-même.

Cela apporte beaucoup aux autres… et à moi aussi : don de soi, expérience, formation, indemnisation

Donner, c’est toujours recevoir. Et, en plus, le Service Civique est souvent une première expérience après l’école qui prépare au monde professionnel : la mission de Service Civique me donne l’occasion de mettre en pratique mes compétences et de gagner en confiance en moi dans un cadre rassurant et bienveillant. La mission est indemnisée (sauf exception) par l’Etat à hauteur de 489,59 € par mois, auxquels s’ajoute l’équivalent de 111,35 € de la part de mon organisme. Un tuteur de l’organisme me suit et me conseille tout au long de ma mission. Et ce n’est pas tout : le Service Civique comprend également une formation civique et citoyenne, pour mieux comprendre ce que signifie vivre en société et les enjeux que cela soulève, tels que la lutte contre les discriminations, l’égalité hommes/femmes, la démocratie, le développement durable… mais aussi à une formation aux premiers secours (Prévention et Secours de niveau 1 dite "PSC1") pour faire de moi un des maillons essentiels de la chaîne de secours aux populations. Autant d’atouts qui me serviront toute ma vie.

Quelques points à savoir pour les jeunes en situation de handicap 

Afin de rendre le Service Civique encore plus accessible, l’âge maximum d’accueil des jeunes volontaires en situation de handicap a été porté à 30 ans. L’accès des jeunes en situation de handicap au Service Civique fait partie des priorités de l’Agence du Service Civique depuis sa création. J’entre dans ce champ si je suis bénéficiaire de, soit :

  • la PCH (Prestation de compensation du handicap)
  • l’AEEH (Allocation d'éducation de l'enfant handicapé)
  • un projet personnalisé de scolarisation
  • une RQTH (Reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé)
  • l’AAH (Allocation aux adultes handicapés)
  • une notification MDPH (Maison départementale des personnes handicapées)
  • un taux d’incapacité
  • une pension d’invalidité.