Aubin Verilhac, 21 ans, domaine d'action : mémoire et citoyenneté

Publié le 08/08/2018

Service Civique : Que faisiez-vous avant de vous engager en Service Civique ?

J’ai obtenu une licence d’histoire à Grenoble. Je ne souhaitais pas m’engager immédiatement en master : pas envie de poursuivre dans cette voie sans me chercher, prendre le temps de réfléchir. J’avais envie de concret. Féru de politique, je connaissais le Service Civique de longue date et j’ai alors commencé à me renseigner sur ce dispositif pour y prendre part.

Service Civique : Comment avez-vous trouvé et choisi votre mission ?

Mon intérêt pour le Service Civique s’est accru en même temps que mon envie d’engagement. Renseigné sur les modalités pratiques du volontariat, j’ai cherché des missions et proposé ma candidature pour celles se trouvant dans mon périmètre géographique. J’ai longtemps voulu être professeur d’histoire et même si je souhaite désormais évoluer dans la fonction publique territoriale, il m’a semblé intéressant de me centrer sur le domaine de l’éducation en orientant mes recherches dans ce sens.

Service Civique : Que faites-vous dans le cadre de votre mission ? Quelles sont vos activités ?

Ma mission a débuté en septembre 2017 et pris fin en juillet 2018. Elle avait pour thème l’éducation à la citoyenneté au sein du Collège de l’Europe, où j’ai moi-même été scolarisé, à Bourg-de-Péage. En d’autres termes, j’ai contribué à valoriser et encourager l’engagement des jeunes, les sensibiliser à la citoyenneté et plus largement la démocratie. J’étais dans une posture de coordination à deux niveaux. D’une part, j’aidais à assurer et faciliter les liens entre les instances et les élèves, comme le Conseil de la vie collégienne que j’ai aidé dans la préparation d’un séjour à Paris où les élèves élus ont pu visiter les institutions comme l’Assemblée nationale, la Mairie de Paris ainsi que le Conseil constitutionnel. D’autre part, j’aidais à développer les liens avec les associations et structures du territoire afin d’avoir un collège ouvert sur son environnement et prompt à échanger avec des acteurs extérieurs en vue de projets éventuels. Enfin, j’ai pu échanger avec mon organisme d’accueil pour les aider à toujours plus améliorer l’offre de mission pour les prochains volontaires qui seront accueillis.

Service Civique : Qu’est-ce que cette mission vous apporte ?

La mission a eu un triple intérêt. Elle m’a en effet apporté sur les plans aussi bien professionnel et personnel et servi pour l’avenir. Sur le plan professionnel, j’ai pu me confronter à la hiérarchie, apprendre comment cela fonctionne et comment me positionner. J’ai également pu rencontrer des acteurs très divers et donc pu développer mon pragmatisme. S’agissant du plan personnel, le Service Civique m’a permis de satisfaire mon envie d’engagement, mais aussi d’apprendre sur les jeunes, les difficultés qu’ils rencontrent, les enjeux de la jeunesse. Plus largement, pour l’avenir, ce volontariat m’a conforté dans mon envie de suivre et gérer des projets et continuer de renforcer mes compétences en ce sens, en maintenant mon intérêt pour tout ce qui concerne l’éducation.

Service Civique : Est-ce que vous recommanderiez le Service Civique ?

Oui, je le recommande. Je le recommande aux jeunes qui souhaitent s’engager, qui ont du temps et l’envie pour se mettre au service d’une cause et au service des autres.

Retour à la liste des témoignages