Lara Temmerman, 26 ans, domaine d’action : solidarité

Publié le 31/08/2018


- Service Civique : Que faisiez-vous avant de vous engager en Service Civique ?

Lilloise d’origine, j’ai poursuivi des études d’archéologie à Paris. A l’issue de mon master, j’ai décidé de faire un break de deux ans afin de me ressourcer. Dans ce cadre j’ai été baby-sitter 25 heures par semaine et, en quête de sens, cela m’a inspiré pour commencer à réfléchir à un projet en lien avec les enfants.

- Service Civique : Comment avez-vous trouvé et choisi votre mission ?

Tout simplement en cherchant un plan B en parallèle de mon plan A de reprise d’études. Une amie en Service Civique m’a parlé du volontariat. Séduite par l’idée, cela est rapidement devenu mon plan A. Je voulais porter mon projet et le Service Civique d’initiative s’est trouvé être le meilleur moyen pour y parvenir.

- Service Civique Que faisiez-vous dans le cadre de votre mission ? Quelles étaient vos activités ?

Cette mission s’est déroulée entre novembre 2017 et juin 2018. Mon projet « Les inventuriers » a consisté à agir en équipe pour penser et mettre en place des ateliers d’archéologie auprès d’enfants de quartiers prioritaires dans le Val d’Oise. C’est le fruit de nombreux échanges avec des acteurs associatifs et institutionnels locaux. Sur le terrain, j’ai eu un rôle de médiatrice nomade en rencontrant des enfants autour d’ateliers de fouille, d’éducation à la culture et l’histoire de l’art, au dessin.

- Service Civique : Qu’est-ce que cette mission vous apporte ?

Il s’agit de mon premier véritable engagement solidaire. Faire un volontariat en lien avec ma passion m’a permis d’apprécier d’autant plus ce que je faisais et incité à m’impliquer au maximum de mes capacités et vivre une expérience différente. J’ai pu monter mon propre projet et cela est très valorisant. Le partage, la solidarité, l’entraide et la citoyenneté sont des valeurs que je possédais déjà et que j’ai pu renforcer et promouvoir grâce à cette mission. Par ailleurs j’ai été séduite par la dynamique d’Unis-Cité où l’on est amené à œuvrer avec des profils différents, en équipe, avec un véritable esprit de coopération. Je me rends compte que, contrairement à ce que je croyais auparavant, cela me plaît, me motive et je souhaite travailler comme cela dans ma vie professionnelle. Lauréate de la Fondation Deloitte, je vais mettre à profit les moyens que je vais obtenir pour continuer à développer mon projet et en faire un projet pour les autres et pour moi-même.

- Service Civique : Est-ce que vous recommanderiez le Service Civique ?

Tout à fait, je suis reconnaissante car c’est le Service Civique qui m’a permis de concrétiser mon projet et ainsi réaliser que je peux me servir de ma passion à des fins solidaires et professionnelles.


Retour à la liste des témoignages